Comment soulager un hallux valgus ?

L’hallux valgus est une déformation de l’avant-pied qui se caractérise par une déviation de la base du gros orteil vers l'extérieur. Le doigt du gros orteil, quant à lui, se rapproche de 2eme orteil, ce qui donne une déformation, soit une excroissance sur la partie latérale du pied. Inesthétique, l’hallux valgus empêche de se chausser à sa guise, et provoque également des douleurs, surtout à la marche. Il est alors fortement recommandé de le protéger, consulter un podologue, voire l’opérer, pour éviter toute complication.

 

L’hallux valgus, Prédispositions

L’hallux valgus représenté un peu comme un oignon, est une déformation de l’avant-pied, qui en plus de gêner pour marcher et se chausser, cause de vives douleurs et peut gêner par son côté inesthétique. Il peut apparaître à tout âge, mais touche principalement les femmes (un à deux hommes touchés pour dix femmes). Il s’agit de la pathologie statique la plus fréquente de l’avant-pied. L’hallux valgus apparaît à l’adolescence pour 3 à 5% de la population. Il a été constaté que son apparition est davantage due à des prédispositions génétiques plutôt qu’au port de chaussures à talons. On note une transmission familiale aux alentours de 75%.

 

Causes et symptômes de l’hallux valgus

Cette déformation latérale du pied s’explique selon différents facteurs.

Les causes de l’hallux valgus

L’apparition de l’hallux valgus est favorisée par : l’hérédité ; l’âge, vers 40-50 ans, au moment de la ménopause chez la femme ; chaussures trop étroites et/ou à talons ; les troubles du pied comme le pied plat valgus. A noter qu’une maladie sous-jacente est un facteur qui peut favoriser l’arrivée d’un hallux valgus. C’est le cas pour : les maladies neuromusculaires (poliomyélite, séquelles d’accidents vasculaires cérébraux) ; les anomalies du collagène (syndrome de Marfan, d’Ehlers-Danlos) ; les maladies rhumatismales.

 

Les symptômes

Au départ, l’hallux valgus, pouvant survenir au pied droit comme au pied gauche, peut être asymptomatique. Son évolution se fait ensuite par poussées caractérisées par de vives douleurs au niveau du bord interne du pied, surtout la nuit. Amplifiées par la marche, ces douleurs sont souvent dues à une inflammation de l’articulation du gros orteil du pied.

 

Les suites de l’hallux valgus

Dès le début naissant d’un hallux valgus, mieux vaut ne pas attendre et aller consulter un podologue pour prendre connaissance des traitements, de la prévention nécessaire. Une radiographie est généralement prescrites afin de connaître l’angle de déformation. pour un angle inférieur à 20°, l’hallux valgus est considéré comme léger. pour une déviation entre 20 et 40°, l’hallux valgus est modéré. Phalange et métatarse ne sont plus correctement emboîtés. pour une déviation supérieure à 40°, l’hallux valgus est dit sévère.Le gros orteil passe alors au-dessus ou au-dessous du deuxième orteil. Une dislocation complète de l’articulation du gros orteil peut apparaître et entraîner une perte de sa fonctionnalité.

 

Comment protéger un hallux valgus ?

L’hallux valgus, appelé aussi l’oignon du pied, doit être protégé en optant pour des chaussures adaptées (larges et sans talons) pour plus de confort, mais aussi avec des protections pour éviter les frottements. Également, selon le degré de déviation, des semelles orthopédiques, des orthèses correctrices nocturnes (appareils orthopédiques) et des appareillages en silicone peuvent être proposés par le podologue pour soulager, mais aussi pour ne pas amplifier la déformation du pied.

 

Les complications de l’hallux valgus

Le rôle du gros orteil est d’assurer la propulsion du corps vers l’avant au moment de la marche. L’hallux valgus perturbe ce rôle, qui est alors assuré par les autres orteils, et peut occasionner des douleurs en raison d’une contrainte plus importante. Egalement, on peut observer d’autres complications suite à l’hallux valgus, comme une inflammation nommée la bursite, ou autres complications cutanées, voire même de l’arthrose. Un cor, un épaississement de la couche cornée de l’épiderme sur un orteil, peut se former.

 

Les traitements de l’hallux valgus

Sévère ou non, l’apparition d’un hallux valgus impose de consulter un podologue. Doit-on ensuite se faire opérer? Cette question est intéressante. Voyons ensemble ce qu’il en est.

 

Prévention de l’hallux valgus

Le meilleur traitement de l’hallux valgus est la prévention afin d’en limiter son évolution et les douleurs (porter des chaussures adéquates (souples et larges), envisager une orthèse correctrice (protection en silicone entre le pied et la chaussure), utiliser un écarteur d'orteil (un osselet en silicone) entre le gros et le 2eme orteil pour ainsi réduire le poids sur les autres orteils, avoir un écarteur plus structuré pour la nuit (souvent pour les 2 pieds de manière préventive), avoir recours à des semelles orthopédiques (pour soulager les douleurs), masser la déformation avec un gel anti-inflammatoire couplé à des poches de froid.

 

L’opération est-elle obligatoire ?

L’opération n’est pas inévitable. Elle va dépendre du degré de déformation du pied, de la gêne occasionnée (douleurs), et des possibles complications engendrées par l’hallux valgus. Une éventuelle intervention chirurgicale à visée corrective est possible sous certaines conditions.

Le but d’opérer un hallux valgus est de corriger la désaxation du gros orteil vers l'extérieur, éradiquer la douleur, et permettre au gros orteil de retrouver son rôle propulseur. Pour que l’opération soit préconisée, la douleur doit être persistante ; la déformation du pied doit être suffisante ; et/ou s’accompagner de complications.

L’opération peut se faire en ambulatoire ou demander une courte hospitalisation de 48 heures sous anesthésie locorégionale et garrot de cheville. Il est possible de marcher dès le lendemain. Cependant, trois à quatre jours après l’intervention, des chaussures spéciales pour être en appui sur le talon seront obligatoires. Et 15 jours plus tard, afin de retrouver une bonne amplitude articulaire, il faudra suivre une rééducation au travers d’exercices à faire chez soi.

Cette pathologie la plus fréquente de l’avant-pied touche un peu moins d’une personne sur dix en France.

Des ligaments hyper souples, ce que l’on appelle une hyperlaxité ligamentaire, favorise l’apparition d’un hallux valgus au gros orteil, où le pied s’affaisse vers l’intérieur.

Des solutions existent pour corriger cette déformation du pied. Des orthèses correctrices, tout comme des attelles sont à envisager. Mais l’avis d’un podologue est primordial pour la suite, à savoir s’il est nécessaire d’envisager une opération ou non.

En cas de gêne ou du moindre doute, ne perdez pas de temps et demandez conseil à votre médecin / pharmacien / podologue qui pourra alors vous orienter vers des solutions efficaces adaptées.

Articles Récents